Contrôle d’une installation domestique dans le cadre d’une vente immobilière

Je mets mon bien en vente. Que dois-je faire ?

Le contrôle électrique est obligatoire pour toute vente en pleine propriété d’un immeuble. Ne sont visées que les ventes pures, à l’exclusion des cessions, partage ou vente d’usufruit.

Cette obligation légale trouve sa source dans le le nouveau RGIE (règlement Général des Installations électrique) dans le Livre 1, section 8.4.2 pour les anciennes installations électriques domestique (pour les autres installations, le Livre 1 section 6.5 est d’application)

En cas de vente d’une habitation, il y a lieu de faire établir un contrôle de l’installation électrique afin de savoir si celle-ci répond aux normes en vigueur, et ce dans toutes les régions. Le rapport de contrôle doit être joint à l’acte de vente quel qu’en soit le résultat et sera exigé par le notaire.Forme

contrôle électrique vente immobilière

Des rapports digitaux

Prise de RDV 100% en ligne

Des délais rapides

Des experts à votre service

Prix du contrôle électrique

Calculez ici votre meilleur prix pour le contrôle électrique.

Type de contrôle Prix HTVA*
Contrôle électrique 124€

Que comprend le prix indiqué ?
Le prix indiqué comprend le contrôle d’une installation électrique (en aval d’un seul compteur) d’une maison (max 100m², 2 tableaux, max 40 circuits) ou d’un appartement unifamilial (max 100m², 1 tableau, max 20 circuits).

Prendre un rendez-vous

Le contrôle électrique de votre habitation

  • Des délais ultra rapide

  • Prenez rendez-vous en 3 clics

  • Les meilleurs prix du marché

A partir de 124€ htva

Pourquoi le contrôle électrique dans le cadre d’une vente immobilière ?

L’obligation du contrôle électrique et son imposition dans certains cas a été prise par le SPF Economie PME Classes moyennes et Energie afin de protéger les occupants d’un bien des possibles accidents dus à des installations électriques vétustes ou non conformes. L’objectif du législateur Belge est de pouvoir garantir la sécurité de l’habitation et de l’acquéreur en informant l’acquéreur sur les points à améliorer et à corriger de l’installation électrique.

Le but du contrôle électrique est également de garantir l’information et la sécurité de tout acquéreur.

Seul un organisme agréé par le Ministère de l’économie, a le droit et le pouvoir de contrôler votre installation électrique. beCheck est indépendant et garantit la qualité et l’impartialité de son contrôle.

Après la vente immobilière, l’acquéreur dispose d’un délai pour remettre l’installation électrique en conformité. Ce délai est soit de 18 mois à dater de l’acte authentique de vente passé chez le notaire (pour les anciennes installations domestiques) ou de 12 mois à dater du jour du contrôle (pour les autres types d’installation).

A côté de l’obligation d’établir un PV de contrôle électrique en cas de vente immobilière, Il existe également une obligation de remettre l’installation électrique de cet immeuble en conformité dans un délai donné. Cette obligation de remise en conformité pèse toujours sur l’acquéreur à défaut de convention contraire.

Enfin n’oublier pas de réaliser la certification PEB du bien (également obligatoire en cas de vente)

Comment se déroule le contrôle électrique domestique de votre habitation ?

L’installation électrique doit être entièrement libre d’accès pendant toute la durée du contrôle.

Toutes les règles applicables aux installations domestique sont d’application, même s’il s’agit d’une installation provisoire. Aussi le tableau provisoire doit être correctement installé/fixé, il est muni d’une parois arrière ainsi que d’une porte et adaptés aux influences externes prévisible (choc, humidité, etc.). Il est de surcroit équipé d’un différentiel général suivi d’un différentiel de 30mA par groupe de 8 circuits. Les disjoncteurs, prises et appareils d’utilisation nécessaire pour la phase chantier sont correctement installés.

Lors de sa visite, l’inspecteur procédera au contrôle électrique en 4 étapes :

  • Contrôle administratif : vérification des données administratives ainsi que des schémas. Il s’agit des schémas unifilaires et le plan de position de l’installation électrique provisoire
  • Contrôle visuel : la conformité de l’installation et le respect des règles de l’art dans sa mise en œuvre ;
  • Contrôle par tests : les différentiels sont testés durant le contrôle, ainsi que le bon fonctionnement de la boucle de défaut.
  • Contrôle par mesure : la résistance d’isolement, la continuité du PE, la résistance de dispersion de la prise de terre.

Que faut-il préparer pour la visite de contrôle ?

Le code EAN : Il s’agit de l’identifiant du raccordement de l’installation électrique repris sur votre facture d’électricité. Le code EAN est un code composé de 18 chiffres.

Le jour de notre contrôle, notre inspecteur devra réaliser une coupure de courant (si un compteur alimente déjà l’installation). Prévoyez donc de couper et débrancher l’ensemble de vos appareils sensibles avant son passage.

Obligatoirement pour l’obtention d’un rapport conforme :

  • Le schéma unifilaire de l’installation électrique, signé par le responsable des travaux et le propriétaire en 3 exemplaires
  • Le plan de position des éléments de l’installation électrique, signé par le responsable des travaux et le propriétaire en 3 exemplaires

Si un des points ci-dessus fait défaut ou qu’une des vérifications n’est pas bonne, nous ne pourrons malheureusement pas vous délivrer un rapport conforme. Une nouvelle deuxième visite devra être prévue après correction des points et infractions soulevées.

contrôle électrique vente immobilière

Une fois l’habitation acquise, quel est le délai pour la remise aux normes de l’installation électriques : 12 ou 18 mois ?

  • Si l’installation électrique de l’habitation datait d’avant 1981 et qu’elle n’avait jamais été contrôlée, la remise aux normes doit s’effectuer dans les 18 mois prenant cours le jour de l’acte authentique de vente. L’acquéreur dispose dans ce cas du choix du futur organisme de contrôle qui viendra revérifier l’installation aux termes des travaux.
  • Si l’installation électrique de l’habitation date d’après 1981 ou qu’elle a été modifiée ou contrôlée après cette date, la remise aux normes doit s’effectuer dans les 12 mois prenant cours au jour de la date du contrôle. Le nouveau contrôle devant se faire obligatoirement par le même organisme de contrôle (Chapitre 6.5. du RGIE) et (Sous-section 9.1.3.2. du RGIE). Cette période de 12 mois est reportable à l’acte authentique sous certaines conditions ci-dessous à respecter.

Cette différence de traitement s’explique par le fait que toute installation électrique d’après 1981 est censée satisfaire à toutes les prescriptions du RGIE, càd être aux normes. Le propriétaire vendeur se doit d’être en possession d’un dossier concernant son installation électrique et veiller à tout moment à ce que celle-ci soit en accord avec les prescriptions du RGIE. Le vendeur n’ayant pas son dossier électrique en ordre avec un PV de rapport conforme valable maximum 25 ans , se devra de refaire établir un contrôle électrique (un rapport de visite) et ce afin d’informer au mieux l’acquéreur de la situation. Si ce rapport n’est pas conforme, il disposera d’un délai de 12 mois pour se mettre en conformité. Afin d’être pragmatique, les pouvoirs publics ont mis en place une solution : L’acquéreur a, à nouveau, 12 mois à partir de la signature de l’acte et doit recontacter le même organisme. Le vendeur doit contacter l’organisme de contrôle et le mettre au courant de la date de l’acte et de l’identité de l’acheteur qui a 12 mois à partir de l’acte pour mettre l’installation électrique aux normes.

Dans le cadre d’une installation d’après 81 et d’un rapport qui n’est pas conforme lors de la vente, la mise en conformité doit être faite dans l’année.

Si la maison n’est pas vendue endéans les 12 mois, doit-il y avoir un nouveau contrôle ?

Le rapport de PV électrique reste valable.

L’acquéreur peut demander au SPF Economie une prolongation de 12 mois prenant cours lors de l’acte de vente. L’acheteur doit prévenir l’organisme de contrôle de la date de l’acte, du nom des nouveaux propriétaires, et que les modifications n’avaient pas été entreprises par les anciens propriétaires, il s’en chargera lui-même.

contrôle électrique vente immobilière

Découvrez les différents types de contrôle électrique domestique

Pour plus d’informations sur nos différents contrôles :

Réception Modification Contrôle périodique Contrôle provisoire Nouvelle inspection
Contrôle vente Panneaux photovoltaïques Borne de recharge Parties communes résidentielles